L’approche Faber-Mazlish: quelle évidence !

Juin 3, 2021 | Témoignages d'animateurs

Je ne me suis jamais questionnée sur le bien fondé d’une approche d’aide à la parentalité plutôt qu’une autre, mais j’avais besoin de trouver des réponses. Les neurosciences nous informent sur les tempêtes émotionnelles des enfants (qu’ils ne peuvent contrôler), sur les bienfaits de la bienveillance sur le bon développement de leur cerveau mais quel est le mode d’emploi ? Je cherchais donc des moyens de mieux communiquer avec mes enfants, des moyens qui préservent leur intégrité et  dignité, qui les responsabilisent tout en me permettant de m’épanouir dans mon rôle de maman. 

C’est ma modeste façon de contribuer à la diffusion de l’amour et de la paix dans le monde, à mon petit niveau !  

La participation au cycle d’ateliers  “Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent” a été un moment charnière de ma vie. Cette approche m’est apparue à la fois comme une évidence et une révélation. J’avais trouvé la clé, ou plutôt les clés, pour entretenir des relations de qualité avec mes enfants, mon conjoint, mes amis, mes collègues. C’est une approche qui parle de respect, de bon sens, d’amour, de confiance, d’émerveillement; une approche qui considère l’adulte et l’enfant comme des êtres humains à part entière, avec le même potentiel pour grandir et contribuer.


Les ateliers permettent à mon sens de susciter des prises de conscience au travers de jeux de rôles par exemple, ce qui permet de mieux comprendre ce que vivent nos enfants au quotidien. On mesure alors l’impact de notre façon de communiquer sur leur vécu. C’est une approche qui résonne souvent comme une évidence mais qui s’intègre sur la durée, par la pratique et le ressenti, la connexion à nos propres émotions. Le travail peut être plus ou moins long puisqu’il suppose de détricoter puis de réintégrer de nouveaux automatismes, un peu comme l’apprentissage d’une langue. Mais l’important, c’est la démarche… On apprend toute la vie !


Devenir animatrice et permettre à mon tour à d’autres adultes d’intégrer l’approche dans leurs relations humaines s’est imposé à moi comme une évidence et avec une forme “d’urgence”. J’aime voir les participants aux ateliers prendre conscience “c’est ça que ça leur fait quand je leur dis ça ?!” Et comprendre pourquoi les situations peuvent s’envenimer et rendre triste. 
J’ai envie de dire au monde : “il y a une autre façon d’aider nos enfants à grandir, une façon qui aide et nous rend heureux, une façon qui développe les compétences sociales qui serviront aux enfants toute leur vie!”.


Anne Perrot Mahé
CSAGE l’école des parents et professionnels de l’éducation (sur Facebook)
06 85 74 27 27

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/bebes-enfants/psycho-pedagogie/education-bienveillante-etre-lecoute-des-tout-petits-et-de-leurs-emotions/education-bienveillante-de-quoi-parle-t